planchebilletsOn vit une époque formidable : le siècle des incompétents-mais-pas-malhonnêtes. C’est splendide ! Quand les tenants du libéralisme échevelé battent leur coulpe, façon autocritique publique dans la plus pure tradition maoïste avec le P’tit Nicolas dans le rôle du Commissaire Politique (mais le commissaire est bon enfant !), oncques parmi les media n’en vient à se poser la question qui pourtant s’impose : mais alors, ces dirigeants de grandes entreprises, ces fins politiques, sont donc des crétins, placés là où ils sont par le hasard de leurs magouilles ?
Résumons l’affaire (balzacienne) de l’Imprimerie Nationale : un  “conseiller” du gouvernement (IV av. Sarko, soit 2003 de l’ère Chiraquienne, mais en fait c’est les mêmes), marchand de biens dans le privé, prend à bras le corps et sûrement à son portefeuille défendant, le problème des locaux de l’Imprimerie Nationale : vendons !
A qui ? Peu importe.
A quel prix ? On s’en fout, ce qui compte, c’est le montant des commissions !
A quelles conditions ? Celles que l’acheteur dictera : c’est lui qui paye... les commissions !
C’est d’ailleurs tout ce qu’il va payer, l’acheteur. Pas de consignation de fonds, 3 ans de délai de réalisation sans intérêts ni compensation financière, et tout ça pour revendre le lot à l’état français avec une confortable plus-value certainement défiscalisée : c’est beau comme un Pascal !
L’état vend à l’état en passant par un intervenant particulier : on comprend mieux la dépénalisation de l’abus de biens sociaux !
Et après, les mêmes nous expliquent que le système solidaire de la Sécurité Sociale a besoin de nous pour survivre. Oh, pas grand’chose, 50 centimes par-ci, 50 centimes par-là...
On a les solidarités qu’on peut. Mais faut pas donner à ces gens-là : y vont le boire, et à notre santé encore !
Mais peut-être pourrions-nous demander à Auguste Thouard de mettre la main à la poche (la sienne, hein, qu’il confonde pas !)pour aider cet organisme ?
En espérant que la Sécu ne soit pas sur le point de céder son patrimoine immobilier...